Le saviez-vous ? Le plâtre, un pare-feu efficace

C’est grâce au plâtre et à ses qualités ignifugeantes et thermiques que Paris a évité le feu qui ravagea, par exemple, plusieurs fois Londres et que ses habitations possède cette unité de matériau et de couleur tant louée par les visiteurs.

En 1666, du dimanche 2 au mercredi 5 septembre, le feu se propagea dans la ville londonienne :  13 200 maisons disparurent dans les flammes,  87 églises paroissiales, la cathédrale Saint-Paul  et la majorité des bâtiments publics de la Cité.

L’indécision du lord-maire Thomas Bloodworth retarde la création de coupe-feu par démolition qui était, à l’époque, la principale technique de lutte alors utilisée contre les incendies. Des démolitions de grande envergure sont ordonnées dans la nuit, mais  trop tard, car le vent a eu le temps d’attiser les flammes. Le lundi, le sinistre se propage vers le nord et le cœur de la Cité. Cette journée voit l’apparition de rumeurs accusant les Français et les Hollandais d’avoir allumé l’incendie, donnant lieu à des lynchages.

Le plâtre, un pare-feu efficace ?

Les incendies de bâtiments causent chaque année d’énormes dégâts. Des mesures préventives de construction devraient par conséquent être prises pour diminuer l’ampleur des dégâts. L’utilisation de matériaux de construction non inflammables comme les enduits de plâtre conformes aux normes DIN 1168 / DIN EN 13279-1 est l’une des possibilités. La composition de l’enduit au plâtre joue un rôle important. Deux molécules d’eau sont comprises dans la structure cristalline du plâtre. Cela correspond à environ 2 l d’eau/m² pour un enduit au plâtre de 10 mm d’épaisseur. Cette quantité est libérée sous forme d’« eau d’extinction » en cas d’incendie.

Le dégagement de vapeur d’eau s’accompagne d’un nuage de vapeur refroidissant et retardateur de flamme, de sorte que la température ne dépasse pas 1000 °C dans la zone touchée. Le plâtre contribue donc activement au ralentissement de la propagation d’un feu.

Dans le cadre d’éléments en béton, la forme la plus simple de parement coupe-feu consiste en l’application d’une couche d’enduit au plâtre. La couche de plâtre s’associe à l’enrobage du béton pour empêcher une augmentation rapide de la température au niveau de l’armature et augmente les sections minimales, notamment dans le cas des poteaux et poutres. Les mortiers d’enduit au plâtre du groupe de mortiers P IV peuvent à cette occasion être appliqués avec ou sans support d’enduit. La norme DIN 4102-4 apporte des précisions à ce sujet ; le plâtre, un remède donc efficace ?

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!