Carnet de bord du 18 mars

Une journée dans les perturbations des transports parisiens…

Nous sommes en saison d’assemblées générales : ce lundi 18 Mars, j’ai peu de rendez-vous au planning ;  une assemblée générale en matinée, puis un Conseil syndical à 18H30. En théorie, tout va bien. C’était sans compter sur les perturbations chroniques de nos transports parisiens et le caprice du RER B ; mon assemblée générale concerne en effet une résidence assez éloignée (la ville de Sceaux), et que le RER B affiche un retard “important”, environ 80 minutes de transport m’annonce mon application, je n’ai pas le choix, je dois me résoudre à prendre un taxi. Arrivée sur place – une copropriété luxueuse constituée de 4 maisons de ville – nous déroulons l’ordre du jour posément, puis nous procédons au vote de gros travaux de rénovation d’étanchéité (terrasses, pluviales et réseau de drainage).

Trois heures plus tard, la réunion est terminée. J’ai pris froid – le salon en rez-de-jardin – n’est pas assez chauffé pour moi. Je quitte mes clients pour parcourir les 12 minutes de marche bien chargée  (ordinateur portable, dossier d’AG…)qui me conduiront au RER. Celui-ci arrive relativement vite et je calcule virtuellement le temps qu’il me reste pour venir à bout de mes dossiers et urgences du lundi. C’est peine perdue : le RER est présent mais toujours aussi capricieux, le conducteur roule au pas, c’est insupportable.  Nous mettons plus de 50 minutes pour arriver à Châtelet. Je dois me résoudre à acheter un sandwich sur le pouce et c’est à 15H seulement que je pose le pied dans mon bureau… Ma messagerie outlook ne me laisse pas de répit non plus : 72 mails !  Les deux heures trente restantes défilent à une vitesse vertigineuse, prise entre mon sandwich, les appels téléphoniques, les urgences, les bugs répétés de mon application, et la préparation de mon Conseil syndical…17H30, je repars déjà avec ma sacoche vers une nouvelle copropriété. Au programme : la présentation d’un projet de ravalement de façade en pierre agrafée avec un budget réévalué à la hausse par le maitre d’œuvre. Nous convenons avec le Conseil de la méthodologie retenue, et du processus de présentation des futurs travaux au reste du Syndicat. Il est 20h lorsque ma journée se termine ; heureusement, satisfaction, le métro fonctionne 😉

CB

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!